TEP Ontario
Services assurés TEP
 

Depuis le 1er octobre 2009, la tomographie par émission de positrons, ou TEP, est un service de santé assuré par les fonds publics pour les patients qui répondent à certaines conditions.

Seize indications (situations diagnostiques ou pathologie) sont autorisées en vue d’être remboursées à titre de service assuré. Une indication est assurée lorsqu’il y a suffisamment de données à l’effet que la TEP sera profitable pour le patient et qu’elle présente des avantages par rapport aux autres outils diagnostiques. Ces TEP sont remboursées dans le cadre du Régime d’assurance-maladie de l’Ontario (RASO).

Consulter les indications pour les TEP assurées

Services assurés

Cancer

GASTRO-INTESTINAL

  • Cancer colorectal :
    • Lorsque l’on suspecte la présence d’une maladie récidivante en fonction d’un niveau élevé ou croissant d’antigène carcinoembryonnaire (ACE) détecté pendant les examens de suivi après une résection chirurgicale, mais que les tests d’imagerie classiques sont négatifs ou ambigus; OU
    • Avant une chirurgie pour retirer des métastases du foie associées à un cancer colorectal lorsque l’intervention est très risquée (p. ex., résection du foie en plusieurs étapes ou reconstruction vasculaire) ou lorsque le patient présente un risque élevé pour la chirurgie (p. ex.,score ASA [American Society of Anesthesiology] ≥ 4).

GÉNITO-URINAIRE

  • Tumeurs germinales :
    • Lorsque l’on suspecte la présence d'une maladie récidivante en fonction de marqueurs tumoraux élevés (hormone bêta-hCG [chorionique gonadotrophique] ou alpha-foetoprotéine) et que les tests d'imagerie classiques sont négatifs; OU
    • Lorsque l’on suspecte la présence d’une maladie persistante en fonction de la détection d’une masse résiduelle après le traitement primaire du séminome lorsqu’on envisage de procéder à une résection chirurgicale curative.

TÊTE ET COU

  • Siège primaire inconnu : Pour l'évaluation d’un carcinome squameux métastatique dans les ganglions du cou lorsque le siège primaire de la maladie est inconnu après une recherche radiologique et clinique classique. Remarque : il n’est PAS nécessaire de réaliser une endoscopie digestive haute avant la TEP;
  • Nasopharyngien (stadification de référence) : pour la stadification du cancer du nasopharynx; OU
  • Thyroïdien (récidive) : Lorsque l’on suspecte la présence d'une maladie récidivante ou persistante en fonction des marqueurs tumoraux élevés ou croissants (p. ex., thyroglobuline) et que les tests d’imagerie classiques sont négatifs ou ambigus.

HÉMATOLOGIE

  • Lymphome :
    • Évaluation de la réponse thérapeutique à la fin du traitement : Pour évaluer les masses résiduelles à la fin de la chimiothérapie chez les patients atteints d’un lymphome de Hodgkin ou d’un lymphome non hodgkinien lorsqu’on envisage d’employer un autre traitement potentiellement curatif (comme la radiothérapie ou la greffe de cellules souches); OU
    • Évaluation de la réponse thérapeutique en cours de traitement (lymphome de Hodgkin) : Pour évaluer la réponse thérapeutique dans le cas d’un lymphome de Hodgkin à la suite de deux (2) ou trois (3) cycles de chimiothérapie lorsqu’on envisage d’employer un traitement curatif.

THORACIQUE

  • Cancer du poumon :
    • Nodule pulmonaire solitaire : Pour unvnodule pulmonaire solide ou semi-solide pour lequel aucun diagnostic n’a pu être établi par une biopsie à l’aiguille en raison : d’une tentative de biopsie à l’aiguille infructueuse; d'un nodule pulmonaire solitaire inacessible à la biopsie à l’aiguille, ou de l’existence d'une contre-indication liée au recours à la biopsie à l’aiguille;

      OU

    • Cancer du poumon non à petites cellules :
      • Pour la stadification initiale des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (stades cliniques I à III) pour lesquels on envisage d'employer un traitement potentiellement curatif; OU
        Remarque : Aucune preuve histologique n’est exigée avant la TEP s’il y a une forte suspicion clinique de cancer du poumon non à petites cellules (p. ex., en fonction des antécédents du patient ou de tests d’imagerie antérieurs)
      • Pour la nouvelle stadification des patients atteints d’une maladie récidivante loco-régionale pour lesquels un traitement définitif de sauvetage est envisagé; OU
        Remarque : La TEP est recommandée pour les patients pour qui il existe une preuve histologique de récidive loco-régionale ou s’il y a une forte suspicion clinique et radiologique et pour lesquels un traitement définitif de sauvetage est envisagé.
    • Cancer du poumon à petites cellules : Pour la stadification initiale des patients atteints d'un cancer du poumon à petites cellules localisé pour lesquels on envisage d'associer une chimiothérapie et une radiothérapie.
  • Cancer de l'œsophage :
    • Pour la stadification de référence des patients atteints d’un cancer de l’oesophage pour lesquels on envisage d’employer un traitement curatif; OU
    • Pour la répétition d'une TEP ou d'une TDM à la fin d’un traitement pré-opératoire ou néoadjuvant, avant une chirurgie.

Cardiaque

  • Détermination de la viabilité myocardique : Pour les patients pouvant subir une revascularisation cardiaque ou une greffe de coeur, avec une dysfonction ischémique ventriculaire gauche modérée à grave (fraction d’éjection ventriculaire gauche de 40 % ou moins) malgré le traitement maximal; et lorsque les examens antérieurs de détermination de la viabilité myocardique ou le test de stress par imagerie avec une autre modalité (TEPU utilisant du thallium, de l’isocyanure de méthoxyisobutyle ou une échocardiographie de stress sous dobutamine) étaient ambigus pour déterminer la viabilité ou ont démontré une viabilité insuffisante du myocarde ou pour les patients avec une dysfonction ischémique ventriculaire gauche grave et une maladie coronarienne pluritronculaire connue (déterminée par coronarographie) qui nécessitent d’urgence une détermination de la viabilité myocardique.


Les patients qui ne répondent pas aux critères pour les TEP assurées peuvent être admissibles à une TEP subventionnée dans le cadre du programme TEP Ontario ou d’un essai clinique local.

Comment faire une demande de TEP assurée

  • Si vous êtes un patient :
    • Parlez à votre médecin pour déterminer si une TEP est un instrument de diagnostic ou d’évaluation du traitement approprié dans votre cas, et si vous êtes admissible à une TEP assurée.
    • Toutes les demandes de TEP assurée doivent être présentées par un médecin.
  • Si vous êtes un médecin :
    • Passez en revue la liste des indications non assurées (ci-dessus) pour déterminer si votre patient est admissible à des services de TEP non assurés.
    • Si ce n’est pas le cas, consultez les pages ci-dessous pour trouver des renseignements sur l’admissibilité et l’accès aux programmes non assurés :
    • Inscrivez-vous maintenant (en anglais seulement) / Connectez-vous à l’outil d’orientation en ligne pour accéder aux formulaires du centre TEP concerné et soumettre votre demande, comprenant tout document pertinent à l’appui.

Vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements?
Communiquez avec la ligne d’information de TEP Ontario au 1-877-4PET-411 (1-877-473-8411; sans frais au Canada seulement).